Le Maine Coon
 
 
LE CARACTERE

 Comme pour chacune des races existantes, le Maine Coon a son caractère propre et s'il est surnommé le Doux Géant par tous les magazines et livres, ce n'est pas un hasard…  C'est un chat doux & gentil qui demande beaucoup d'attention et de tendresse.  Affectueux, il est très attaché à son maître, peut être même trop… mais attention, le Maine Coon n'a qu'un maître et c'est lui qui le choisit.  Une fois son maître trouvé, il lui offre de longues séances de câlins et de ronronnements, il se trouvera toujours aux côtés de son maître, il est une personne à part entière, participe à la vie active du ménage.  Du moment qu'il est avec son maître, il peut vivre en appartement.  Il adore discuter, raconter ses petites histoires avec sa douce voix et si vous prenez l'habitude de lui répondre, il sera un grand bavard !  Il aime jouer avec l'eau et passera des heures la patte trempée dans son bol à inonder tout autour de lui .
Le plus grand chat du monde
LE PHYSIQUE

Le Maine Coon est un chat à poil mi-long à l'allure sauvage…  Avec ses plumets au sommet des oreilles qui lui confèrent une allure de Lynx, plus marquée encore s'il est Brown Tabby (patron de coloration le plus classique). Cependant, il existe de nombreuses robes chez le Maine Coon, mais on considère que la couleur de la robe n'est pas fondamentale chez cette race.  La confirmation, le pelage magnifique et le caractère doux constituent les caractéristiques principales de ce félin d'exception.
Ce doux géant à la force tranquille  peut peser jusqu’à 10 kilos pour les plus gros spécimens, les femelles sont plus finettes et n’atteindront que les 7 kilos.  Son apparence sauvage mais naturelle lui donne beaucoup de charme.  Son poil est mi-long et varie de 7 à 15 cm en fonction des parties du corps : plus abondant le long du dos et de la queue en panache.  Par contre, il est moins fourni sur les pattes et le bas des flancs.  La fourrure doit-être dense, fine, longue et très douce au toucher.  Le sous poil peu présent, doux et fin est recouvert d’une fourrure très lisse et imperméable qui retombe vers le sol.
La description de référence du Maine Coon est transcrite dans son standard.  Bien qu'elle varie d'un pays à l'autre dans leur formulation, fondamentalement, tous les standards sont identiques.  La seule façon de comprendre et d'apprécier un standard est d'observer des Maine Coon de qualité et de bonnes lignées lors d’expositions félines.

 LES ORIGINES
 
Le Maine Coon provient des Etats-Unis, dans l'Etat du Maine.  Son début dans l'histoire remonterait au XIX ème  siècle où il était élevé pour chasser les souris dans les ports et les villages.  Une solide morphologie était nécessaire pour résister au froid glacial, aux vents, aux pluies et aux neiges des hivers du Maine.  A cette époque, on n'aurait jamais sélectionné un chat pour sa beauté. 
Les Américains les appelaient les Coon Cats et la chronique rapporte même qu'ils étaient très bien entretenus. Aux débuts du développement de la race, c'était un chat rare et de grande valeur.  Avec l'accroissement de la population, le caractère et la résistance de la race ont été fixés et, pour beaucoup, la survie du plus fort devint la règle.

LES LEGENDES
 
Le Maine Coon serait le fruit d'un grand amour entre un chat sauvage et un raton laveur (Le racoon).  Cette hypothèse est alimentée par le physique du Maine Coon avec sa robe et sa queue qui ressemblent fortement à celles d'un raton laveur mais génétiquement, un tel croisement est impossible.

Le Maine Coon aurait hérité le plumet que l'on trouve au sommet de ses oreilles (lynx tips) d'un ancêtre lynx. Encore un fantasme d'amour illégitime avec un animal sauvage !  On dit aussi qu'il doit sa taille au lynx.  Si la génétique n'exclut pas formellement une telle union, du moins, en théorie, elle est dans la pratique complètement utopique.

Les Vikings ramenèrent avec eux des chats à poil long lors de leurs nombreuses expéditions en Amérique du Nord.  Bien des siècles plus tard, les descendants de ces animaux se seraient accouplés aux chats à poil court des immigrants débarqués en Nouvelle-Angleterre, le Maine Coon serait né de ces amours.

Le pelage dense du Maine Coon serait une adaptation aux hivers glacials de la côte américaine, apparue chez les chats à poil court.  Bien qu'elle soit plausible, cette hypothèse est peu vraisemblable.

LES DEBUTS DANS LES EXPOSITIONS
 
Captain Jencks, chat blanc et noir, fut le premier Maine Coon présenté avec succès aux expositions félines de Boston et de New York en 1861.  Cette race a fait sensation en 1895, au Madison Square Garden de New York.  La mode des Persans et des Siamois éclipsa le Maine Coon pendant un demi-siècle.  Un regain d'intérêt survint en 1953 lorsqu'un petit groupe de passionnés fondèrent le Central Maine Cat Club.   Celui-ci était situé à Skowhegan.  Grâce à leurs efforts, on organisa des expositions et c’est ainsi que le livre d'origine et le standard arrivent dans l'histoire du Maine Coon.  Ce club fut dissout en 1964.
Mais depuis 1980, le Maine Coon est en pleine expansion.  Aujourd'hui, il est devenu un effet de mode…  Jamais une race a connu un tel succès en aussi peu de temps.  Il surpasse le Persan et toute autre race par son succès grandissant de jour en jour !
La race a beaucoup évolué aussi, il est plus grand, plus haut et plus sauvage qu'à ses débuts.  Il est juste de dire que le Maine Coon est un chat apprécié dans le monde entier !!!

LA SANTE
 
Le Maine Coon n'est pas plus sensible à certaines maladies que d'autres chats (race ou pas).
Par contre, le Maine Coon doit être testé pour certaines maladies avant toutes reproductions:
 
- Fiv : Le Virus de L'Immunodépression Féline (FIV) est le virus responsable du sida du chat.  Il entraîne chez le chat une baisse des défenses immunitaires de l'organisme qui devient alors sensible à toutes les infections. Les symptômes de cette maladie se caractérisent par de nombreuses infections, notamment au niveau de la bouche. Une simple griffe ou morsure peut transmettre la maladie (maladie transmissible entre chat uniquement) mais également par voie utérine (de la mère au fœtus) et peut être par voie génitale (lors de l'accouplement).  Il n'y a aucun vaccin, ni traitement efficace. 
- Felv : C'est une infection par le Virus Leucémogène Félin (FeLV) qui est responsable de la leucose féline. Elle se traduit par une immunodépression qui rend l'animal sensible aux infections. Elle peut également entraîner la formation de cancers.
Le Fiv & le Felv sont testés par prélèvement sanguin et 2 parents négatifs ne donnent que des chatons négatifs.
- PKD : La Polykystose Rénale, couramment appelée PKD (pour Polycystic KidneyDisease).  C'est une maladie rénale héréditaire fréquente chez différentes races de chat, et plus particulièrement chez le Persan et les races apparentées. Cette affection se traduit par le développement progressif de kystes dans les reins, par la destruction du tissu rénal, par une insuffisance rénale chronique pouvant conduire à la mort prématurée de l'animal.
La PKD est détectable par échographie qui doit être renouvelée tous les 2 ans maximum car un kyste peut arriver à tout moment dans la vie d'un chat.
- HCM: La Cardiomyopathie Hypertrophique, couramment appelée CMH ou HCM (pour Hypertrophic CardioMyopathy) se caractérise par un épaississement progressif du muscle cardiaque. Le coeur se fatigue plus rapidement en raison de ses parois trop rigides.
Vous trouverez ci-après d'autres articles sur le Maine Coon
Le standard du Maine Coon 
L’obtention des titres lors des expositions félines
L’HCM

Le_standard_du_Maine_Coon.htmlLobtention_des_titres_en_expo.htmlLHCM.htmlshapeimage_10_link_0shapeimage_10_link_1shapeimage_10_link_2
Cet article ne peut être copié, il est le bien de la Chatterie Loupi’s Coons !!!